Return to site

Julienne Lusenge, Fonds Femmes Congolaises at Human Rights Council

Julienne Lusenge.

Julienne Lusenge of Fonds Femmes Congolaises, SOFEPADI, and  

Women@theTable's Wamama Tujenge partner was selected as the only civil society speaker
at the March opening of the Human Rights Council which held a high-level panel on mainstreaming human rights with a focus on the contribution of human rights to peacekeeping.

also know as: La contribution des droits de l’homme à la consolidation de la paix grâce au renforcement du dialogue et de coopération internationale pour la promotion des droits de l’homme

Her speech:

Je viens d'un pays détruit par la guerre et le conflit pendant deux générations.
Dans la plupart des conflits ,les violations de droits humains sont les causes et des facteurs favorisant le déclenchements des conflits
Mais les droits humains sont pour la plupart considérés comme un ajout intéressant, qui doit être "considéré dans la consolidation de la paix, le cas échéant", selon les termes de l'ONU
Les droits humains sont considérés comme une belle chose abstraite à avoir une fois les armes ont été mis de côté ... de la même façon que les droits des femmes sont également considérés comme un luxe, jamais fondamental, toujours une monnaie de négociation et la première chose à retirer de la table de négociation.
 

 

Comme l’a démontré la recherche ici à Genève à l'Institut international des hautes études et de développement , nous savons aujourd’hui que nous aurions la paix , et une paix durable dans le monde que si nous donnons aux femmes comme représentante de la société civile à la fois la visibilité et l'influence auxquels elles ont droit dans les négociations Paix, Cette recherche s'étend de l'Irlande au Libéria, de la Bosnie à la Colombie et démontre donc bien l’universalité de cette solution.
 
Si vous voulez intégrer les droits de l'homme dans le travail de consolidation de la paix de l'ONU, vous devez mettre en œuvre des synergies positives entre les droits de l'homme, la consolidation de la paix et le développement durable.
Cela signifie être inclusif. Ce qui implique d'inclure les femmes à tous les niveaux du processus décisionnel au niveau local , régional et international.
Nous femmes de la base en RDC , savons ce qui se passe quand les femmes s’engagent dans les processus de construction de la paix:
 
A Beni ( Nord Kivu), il y avait un conflit entre les Pygmées et les Bantus SOFEPADI, parce que nous sommes là sur le terrain, nous avons aperçu ce conflit, et nous avons fait des enquêtes, discuté des résultats des enquêtes avec les bantus et les pygmées, ils ont accepté ces résultats et nous ont demandé de Faire la médiation. Aujourd'hui les 14 collines expropriées ont été remises au Pygmées.
 

 

A Uvira les femmes ont exigé de reprendre leurs place des conseilleires des Chefs dans le pouvoir traditionnel comme par le passé. Aujourd'hui les femmes qui sont élues chefs traditionel adjointes font les médiations et passent des jugements dans les tribunaux traditionnels. Elles sont très appréciées et sollicitées par les chefs coutumiers et par la communauté.
Elles travaillent avec équité et justice. Ce sont deux éléments indispensables pour une paix durable.
Quand les femmes sont incluses dans les négociations de paix et au pouvoir elles y amènent le RESPECT DES DROITS, une PAIX DURABLE et le DEVELOPPEMENT.
 

Aujourd'hui dans le territoire de Rutsuru, Nord Kivu , les groupes armées soit disant protéger leur tribut, tuent les civiles des tributs adverses, les femmes sont allées rencontrer chaque groupe armée (les milices), quelques femmes sont allées dans la forêt où il est très dangereux, mais elles vont et disent :
"Arrêtez! Ça suffit maintenant! Revenez au village ! "Et les groupes armés ont accepté, parce qu’ ils ont reconnu qu’ils sont exploité et instrumentalisées par les mauvais politiciens et leaders.
Ces groupes armés demandent aux femmes d'organiser urgemment une rencontre pour tous les groupes armés de RUTSURU pour qu’ILS se parlent et arrêtent la guerre. Le Fonds Pour les Femmes Congolaises a donné l'argent aux femmes pour organiser cette rencontre au plus vite ce mois de Mars 2017.
 

Ces exemples peuvent vous surprendre car la perception au Nord est surtout que les femmes sont des victimes des conflits, mais ils démontrent bien que lorsque les droits des femmes sont intégrés au niveau local nous pouvons influencer les agendas de paix et devenir des partenaires égales dans le processus de construction de paix, de résolution des conflits et La paix arrive. La paix active devient durable, Et la stabilité s'ensuit.
 
Les femmes sont en effet celles qui sont affectées de manière disproportionnée par le conflit; Les conflits sont menés sur les corps des femmes, nous sommes le champ de bataille , mais
nous sommes également les mieux placés pour analyser, faire la médiation et résoudre les conflits de manière équitable et durable.
Nous sommes fortes, mais nous avons besoin à ce que nos voix f soient entendues , comprises dans cette salle et relayées dans les capitales du monde entier. Nous avons besoin de la communauté internationale pour faire reconnaître le pouvoir des femmes à trouver des solutions justes et durables pour la paix pour tous : pour les hommes, les femmes, les garçons, les filles, la paix pour nos enfants. Ce sont nos familles, après tout. Nous avons besoin de la communauté internationale pour prendre au sérieux la profonde sagesse et la force des femmes et, enfin, au XXIe siècle, faire participer les femmes à tous les processus de prise de décision, depuis la table de négociation de paix de nos districts jusqu'au Conseil de sécurité. Nous voulons que vous puissiez transformer le mot APPUYER LES ORGANISATIONS DES FEMMES EN ACTES, SOUTENEZ NOS EFFORTS.
 
Merci.

Julienne Lusenge

Geneve 27 fevrier

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly